•  
  •  


Dès l'âge de 15 ans j'ai formé un groupe de trois musiciens qui était composé à cette époque d'un guitariste- chanteur et d'un batteur. Nous avions décidé de nous appeler Europa,titre célèbre du groupe Santana.De soirée en soirée,d'année en année une solide expérience nous a permis d'y faire notre métier pendant plus de dix ans.Synthés, accordéon, flûte traversière et chants pour exprimer tous les styles de musique.Depuis environ 15ans,les demandes des organisateurs exigent un répertoire très varié et de qualité. Les technologies musicales ont évolué à tel point qu'il devient difficile de les interpréter sans recours à des fonds musicaux. Ma formule est la suivante,durant le repas je joue de la flûte traversière et je chante sur un répertoire très varié avec l’aide de fonds musicaux. Puis lorsque l’ambiance démarre, mon rôle d’animateur commence sur la formule de DJ avec un objectif précis: réunir le maximum de danseurs sur la piste afin de passer une excellente soirée...Tous les styles sont représentés.Des années 60-70-80-90 à nos jours. Si le public demande un répertoire particulier,je suis à sa disposition.Je suis équipé d'un double-lecteur numérique Denon, d'un disque-dur Midjay, de milliers de titres en mp3 et en karaoké et d'un pc de secours si nécessaire. Avec des effets spéciaux tels que Flower,fumigène,etc…Ambiance garantie pour la soirée.Sûr que cette formule fait partie de la solution actuelle, je me permets de vous laisser le temps d’y réfléchir.

De la musique au repas

Et hop ! Un chaud-froid de pommes de terres au foie gras sur son lit de salade, et hop ! Le dernier tube de Patrick Bruel, et hop ! On passe au plat principal, et hop ! Une petite valse pour accompagner le trou normand... Pendant le repas, la musique peut être une bonne idée. Ou une mauvaise.

L'idée

Faire le repas en musique, concrètement, peut prendre des formes très différentes selon l'environnement. Si vous faites une réception en plein air sous la forme d'un cocktail, cela n'aura rien à voir avec un dîner assis dans une salle de 150 personnes. La musique pendant le repas peut être considérée comme un fond sonore, une ambiance légère qui tapisse les silences (on ne sait jamais) et lisse les excès verbaux. Elle peut aussi représenter des pauses, des interludes entre chaque plat. En revanche, en plein air, un orchestre ou un fond sonore sur un rythme plus endiablé est naturellement attendu. Enfin tout dépend du nombre de convives : un petit comité peut s'accommoder d'un fond sonore, un grand moins facilement. La foule ne fait-elle pas assez de bruit elle-même ?

Musique d'ambiance

L'écueil pour un fond sonore, c'est qu'il se remarque trop, ou pas assez. Question de volume sonore mais également de choix musical. Et là, deuxième écueil, la musique d'ascenseur, genre Sinatra en orchestral uniquement. Tueur d'ambiance (sauf pour les plus de 70 ans) et surtout casse-pieds au bout d'un moment (5 minutes ?). Reste à faire les bons choix musicaux, en dialoguant avec le DJ auparavant. Essayez de trouver une musique qui ne rebute personne. Le jazz est probablement le style le plus indiqué, surtout s'il agit d'un orchestre live ! Vous pouvez également trouver des choses dans le new age, trip-hop, musiques du monde ou bandes originales de films... Mieux vaut quand même une musique sans paroles, pour ne pas trop interférer avec la conversation.

La musique comme interlude

Une idée intéressante pour alléger un peu les repas interminables. Coincés sur leur chaise pendant des heures, attendant sans plus y croire le moment de la pièce montée (parce que c'est là qu'on se lève pour applaudir et qu'on en profite pour se dégourdir les jambes), la plupart de vos convives vous seront reconnaissants de marquer des pauses pendant le repas. Entre chaque plat, la musique peut faire son apparition. Elle invite ceux qui en ont envie à se dérouiller sur la piste de danse , pour deux ou trois morceaux bien entraînants. Au DJ de mener rondement l'affaire pour que la musique soit assez sympa pour donner envie de se lever, et assez adoucie pour faire comprendre aux danseurs qu'il est temps de retourner à table.

Deuxième avantage : les serveurs vont pouvoir débarrasser plus facilement et plus rapidement si les tables ne sont pas encombrées de leurs convives. Personne à bousculer, pas de risque de renverser les assiettes sur la robe de la cousine, etc. Le temps de trois chansons et ils auront débarrassé et servi la suite. Pas mal, non ?

Super, les valses! Mais quand est-ce qu'on danse?" Le mélange des genres musicaux est un des éléments essentiels pour que la "sauce" de la soirée prenne convenablement.

Un bon DJ vaut mieux que deux amateurs

Certes, le choix d'un bon DJ vous assure de limiter les dégâts côté musique. Il connaît son métier et possède de quoi vous faire danser toute la nuit dans ses cartons. En principe. Choisissez le donc avec soin.

Mais un bon DJ est aussi un professionnel qui vous orientera dans vos choix. Vous adorez la techno? Très bien, il en passera, mais pas toute la soirée. Car cette soirée est l'occasion d'une grande fête et vos amis, vous voulez aussi les contenter. On ne vous dit pas de vous asseoir sur vos goûts, mais simplement de ne pas oublier ceux des autres. Vous savez, ceux qui vous ont aidé, ceux qui vous ont élevés, ceux qui vous ont aimés…

 - Place aux seniors : En général la première partie de soirée fait la part belle aux danses de salon. Place aux seniors qui vous souffleront leur technique très au point! Le 3ème âge s'amuse beaucoup dans ce type de présentation. Tangos, paso-dobles, valses, charleston… vous verrez, vous serez jaloux de leur aisance.

- Aux jeunes : Deux Trois titres gentillets et très connus seront également bienvenus pour faire danser les plus jeunes avec les autres invités dans un moment de tendresse bon enfant.

- Et aux autres : C'est aussi le moment des danses de groupe, traditionnelles. En début de soirée, tous les invités sont encore présents et la joie de participer main dans la main à des danses régionales est un vrai catalyseur de soirée.

- Le cœur de soirée

Plus tard, lorsque les plus anciens vont se coucher, les jeunes, eux, se réveillent pour aller se déchaîner sur la piste. Libérés des regards curieux ou désapprobateurs de leurs aînés. C'est alors que vont se succéder des plages à rythmes rapides, puis plus lents, et que le DJ entre vraiment en scène. Selon l'ambiance de la piste de danse, il devra adapter ses "cycles" rock, pop, disco, etc.

- Du tube, du tube, du tube : les tubes des discothèques, comme le "YMCA" mimé en chœur, marchent toujours. Les tubes archi-ressassés de la chanson française (Clo-Clo, Dalida…), itou. Le rhythm & blues type "Fever", également… mais aussi - ouf! - le plus actuel (raï, groove…). Bref, ces musiques hyper dansantes déblaieront les tables à coup sûr.

- Faites-vous plaisir : votre soirée de noces n'est pas une copie conforme de discothèque de province. Mettez en avant vos préférences, pensez à celles de vos amis invités et laissez faire les mélanges par le DJ. Et si vous, les mariés, avez une envie subite d'entendre une nocturne de Chopin à 3 heures du matin, faites-le! Ce peut être une respiration dans la fête. En effet, la piste de danse sera occupée par cycles, et les invités auront des coups de pompe par phases régulières. C'est à ces moments-là qu'une musique "d'ambiance", new-age ou transe, vient à point nommé.